LaJamaique 2

LaJamaique 2
Le lendemain matin j’ouvre un oeil, gros soleil, pas un son, je regarde l’heure 10 hrs 30, wow. moi qui ne dors jamais longtemps. Je me leve, pas de Lyse. Passe sous la douche et décide d’aller grignoter quelque chose. Passe au casse-croute sur la plage et vais m’installer sous un palmier avec une cerveza, heu, deux. Tranquillement je bouffe en regardant les belles filles en bikini et en repensant a cette nuit de cul avec ma p’tite vieille. Je termine et vais a ma chambre me changer pour aller a la piscine. J’installe mes choses sur une chaise longue et plonge dans la piscine et naturellement me rend au bar, redonne un dix au barman, qui m’avait vu arriver me tend de suite ma biere et mon triple rhum, signe de tete de satisfaction. Je me retourne vers la piscine pour admirer la chair fraiche et les enfants qui s’amusent, la belle vie quoi. Comme hier, je termine mon rhum, dépose le verre sans regarder le comptoir. Petite tape sur l’épaule, je me retourne et le verre est a nouveau plein. Je discute avec des gens qui viennent aussi du Québec, on a du plaisir. Au milieu de l’apres-midi, je décide d’une petite sieste. A ma chambre je me fous a poil sur le lit, ca cogne, comme la chambre a été faite, ce n’est la femme de chambre,

– entrer

La porte s’ouvre, Lyse.

– allo, ca va ?

– oui merci, j’arrive de la piscine et je pensais faire une petite sieste

Elle s’approche du lit en se déshabillant, nue elle se couche sur moi et m’embrasse comme une salope, une main m’agrippe la bite, pas besoin de dire qu’elle leve tout de go. Elle se met a genoux au-dessus de mon pieux, me regarde et me dit,

– je peux ?

– la ou tu es rendu, fais-toi plaisir chérie

Elle se laisse tomber d’un coup, ma tige disparait et elle commence ses mouvements de bas en haut frénétiquement, elle me regarde avec un petit sourire de salope.

– j’adore baiser, mon mari ne me faisait l’amour qu’une fois par mois et encore, une chance que j’avais mes jouets.

Tout en me disant tout cela, elle se pilonne sur mon manche, si je puis dire, en tout cas elle a beaucoup de plaisir et moi aussi. Elle se caresse son petit bouton rose sans ménagement. Elle commence a trembler et avec sa respiration courte je sais qu’elle va m’éclabousser de sa jouissance, ce qu’elle fait. Elle s’arrete net et jute sur mon bas-ventre. Elle se couche sur moi.

– excuse de n’avoir pensé qu’a moi, j’en avais besoin

– pas de probleme, je comprends cela et j’aime me faire violer, dis-je en riant

Elle se déprend de ma queue pour se retourner et commencer une fellation. Elle sert sa main sur ma tige et me masturbe tout en léchant mon gland. J’explose, elle avale le tout en me nettoyant a grands coups de langue. Elle se met debout, se rhabille et,

– merci mon lapin, je te laisse a ta sieste et on se revoit plus tard ?

– ok

Elle quitte, je m’assoupis. Je finis par me réveiller en fin d’apres-midi. Une bonne douche, m’habille correctement, pantalon, chemise manche courte, souliers. Je me rends au restaurant a la carte pour un bon gros steak. Je prends place, le serveur arrive, je lui tends un dix Américain en lui disant vouloir un bon gros steak et que si je suis satisfait il aura droit a un autre dix. Il arrive avec mon assiette, je ne suis pas décu. Excellent repas, je décide de terminer cette soirée avec un bon rhum sur la plage. Ciel dégagé, pleine lune qui reflete sur l’eau calme. Je suis assis sur une chaise longue a siroter mon verre,

– bonsoir

Je me retourne et vois ma belle Lyse dans une belle robe courte, elle a de la classe

– j’ai le gout de toi mon chéri

– quoi, la ?

– oui stp

Je n’ai pas le temps de répondre quoi que ce soit, elle enleve la robe et se retrouve completement nue. Elle se penche ouvre ma fermeture éclair, me sort la queue et commence a me sucer, une vraie salope cette Lyse,

– fourre-moi comme une chienne

Vulgaire en plus, j’adore. Je me leve et elle se met a quatre pattes sur la chaise. Je colle mon gland a l’entrée de sa chatte, mes mains sur ses hanches et doucement je me glisse en elle. Et je commence a la baiser doucement puis frénétiquement, tient salope. Lyse ne prend pas de temps a jouir, les chutes du Niagara, oh la vache, cela m’excite tellement je jouis a mon tour. Vive les vacances

Yorum bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir